En hiver, quand le thermomètre commence à flirter avec 0, il faut adapter ses tenues pour être bien protégé. Cela passe par des vêtements qui permettent d’emprisonner l’air mais aussi de couper court aux attaques extérieures. Il faut alors trouver le bon équilibre entre matières, épaisseurs et élégance. Petite mise au point !

Mercure en chute libre, pluie ou neige, vent, il ne faut pas s’habiller à la légère en hiver et avoir à l’esprit quelques bonnes habitudes pour passer la saison sans embûches. Et si l’on a tous en tête l’idée que superposer les couches est un incontournable, quelques règles de protection thermique doivent être attentivement respectées.

 

1°) L’habit ne fait pas le moine !

La première des choses à avoir en tête, c’est qu’il ne faut pas se fier à l’allure d’un vêtement. Car ce qui compte, en dehors de son style, c’est avant tout la matière dans laquelle il est fabriqué. Comme le rappelle Alexandra Mulliez, la cofondatrice d’ADRESSE : « Un vêtement épais n’est pas forcément chaud, l’important est que la pièce emprisonne l’air [qui, réchauffé, est le plus puissant des isolants] ! Il faut alors être très attentif aux matières premières utilisées. Attention également à l'entretien de ces dernières. Au lavage, certains isolants vont perdre de leur capacité. Par exemple, le duvet mouillé peut se tasser, à l’inverse nombre de matières synthétiques retrouveront leur forme. »

2°) Multiplier les couches, oui, mais gare à l'humidité !

S’emmitoufler pour combattre le froid est une évidence (qui n'a jamais entendu le principe de "l'oignon" prêché par les montagnards et les marins!). Thermiquement parlant, la multiplication des couches et le frottement de l'air entre ces dernières l'emporte haut la main sur un gros manteau pesant et encombrant. Mais il ne faut pas trop en rajouter! Gare en effet à l'humidité au détour d'un effort ou à l'arrivée dans un environnement plus chaud. L'humidité est à l'origine de la sensation de froid. Pour un hiver au chaud, visez donc un hiver le plus au sec possible ! Ainsi trois vêtements, bien choisis, sont en général suffisants quand on veut être à l’aise et bien se protéger du froid. Le triptyque idéal est alors le suivant : une première couche respirante, une deuxième qui doit retenir la chaleur et enfin une troisième, coupe-vent et imperméable. À ça on rajoute évidemment un joli bonnet, des gants et une écharpe pour les grands frileux !

3°) De toutes les matières…

C’est d’abord la laine des moutons de race "mérinos" que l’on préfère (diminutif : laine mérino, laine de mérino) ! Dans la top list des matières naturelles à privilégier, elle est celle qui, par sa structure très fine et son élasticité, se retrouve tout au haut car c’est une matière polyvalente, chaude, isolante, légère, respirante, et qui sèche vite. Le mérinos peut être utilisé aussi bien dans des tee-shirts et des chemises (telle la Auteuil), pour la première couche, que pour la deuxième avec des pulls (comme l'Arsenal), voire avec des pantalons (tel le Balard). Dans cette lignée, la laine d'agneau plus traditionnelle reste évidemment un bel atout. C’est la valeur sûre pour le pull chaud anti froid !

Du côté des matières synthétiques, si elles sont de bonne qualité, celles-ci seront plus appropriées pour les deuxièmes et troisièmes couches, ainsi que pour les doublures isolantes. Les fibres techniques utilisées, que l’on peut retrouver dans les vêtements de ski (manteau, polaire, etc), possèdent beaucoup d’avantages. Notamment, pour les molletons d'isolants, des ratios épaisseur/chaleur élevés ou encore la capacité à reprendre toujours la même forme. Ainsi l’isolant Climashield®, notamment la gamme APEX, composé d’un filament continu, noué sur lui-même, permet, par sa structure microscopique d'emprisonner facilement de l'air et d’apporter ainsi une chaleur durable dans le temps. En outre, grâce au procédé AquaBan de la marque, l'isolant garde ses propriété et sa couverture homogène, même humide. Notre parka Liberté profite d’ailleurs de cette technologie, faisant d’elle une option vraiment adéquate quand il faut se protéger. On y est comme dans un duvet tout neuf, surtout avec sa capuche polaire !

La technologie Climashield

4°) Une construction qui compte !

Une pièce chaude, c’est d’abord une pièce bien construite. En particulier pour la dernière couche ! Manteaux ou blousons d’hiver, ceux-ci doivent être de vraies carapaces impénétrables pour les agressions extérieures. Les points importants se trouvent donc autant dans les matières que dans les coupes et les finitions. Quelques astuces parmi d'autres : privilégier les bords-côtes aux poignets (visibles ou camouflés, pour l'esthétique) qui empêchent l’air de se glisser à l’intérieur des manches (un principe appliqué à la parka Liberté, au blouson Belleville, ou encore au manteau Elon) ; de même, préférer aux fermetures frontales par boutons, une fermeture éclair bien zippée jusqu’en haut (là encore, éventuellement masquée d'une boutonnière pour l'esthétique ou encore plus d'étanchéité)!

 

En appliquant ces principes simples, « Winter is coming » ne devrait plus être une réplique qui vous fait frissonner !